Nos conseils pour réussir à faire son compost

faire composte

Il n’y a rien de tel qu’un compost de qualité pour fertiliser vos plantes et avoir un engrais naturel et de qualité. Si vous avez un jardin (ou pas), il serait dommage de se priver de ce petit geste à la fois efficace et écologique, puisqu’il vous permettra de réduire considérablement le volume de vos déchets organiques, tout en redonnant de la vigueur à vos plantes ou à votre potager. Découvrez avec nous la meilleure manière de faire un compost et les erreurs à ne surtout pas commettre.

Les différentes méthodes pour faire son compost

Avant de vous lancer dans le compostage, vous devez définir quelques points essentiels, comme la quantité dont vous aurez réellement besoin, mais surtout la méthode qui vous convient le mieux selon le type d’habitation que vous avez (avec ou sans jardin, appartement ou maison), et également le lieu où vous vivez (en ville ou à la campagne). Le compostage le plus simple consiste simplement à empiler vos déchets organiques en tas dans un coin choisi. Cette méthode est particulièrement recommandée si vous avez un grand jardin et que vous n’avez pas beaucoup d’expérience en compostage, mais elle présente néanmoins quelques défauts, comme le fait que le processus de dégradation soit irrégulier, car il reste dépendant des intempéries. L’autre méthode de compostage consiste à utiliser un bac pour éviter de mettre le compost au sol, et de retenir les mauvaises odeurs qui pourraient gêner au quotidien (surtout si votre jardin est petit). Il faut tout simplement mettre vos déchets organiques à l’intérieur, tout en l’aérant de temps en temps pour éviter un excès d’humidité, car un compost a besoin de respirer. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il est tout à faire possible de faire du compost, même si on habite en appartement disposant d’un tout petit balcon, cela est rendu possible grâce à ce qu’on appelle le lombricompostage. Ce dernier n’est rien d’autre qu’une boîte à étages où vous pourrez mettre vos déchets organiques, elle est normalement faite de telle sorte à ne générer aucune odeur.

À lire également :   Sur quel site acheter de la literie de luxe en ligne ?

Les étapes pour faire son compost

Il ne suffit pas d’empiler des ordures ménagères pour réussir à faire un compost. En effet, il y a quelques règles à suivre pour le réussir, ainsi qu’un équilibre à entretenir en matière de variété de déchets et de taux d’humidité. Pour un bon compost, il vaut mieux privilégier :

  • Les restes et les épluchures de fruits et légumes ;
  • Le thé et le marc de café ;
  • Du papier et de l’essuie-tout ;
  • Les restes de repas ;
  • Les feuilles mortes ;
  • Les copeaux de bois ;
  • Les mauvaises herbes.

Pour que le résultat soit homogène et puisse se dégrader de façon régulière, il vaut mieux hacher et découper ce que vous y mettez et penser à alterner les couches de déchets alimentaires et les couches de déchets verts, comme les feuilles et les mauvaises herbes. Il faut compter généralement entre 4 et 6 mois pour obtenir un compost fertilisant de qualité, dont l’aspect ressemblera fortement à du terreau et ne dégagera aucune odeur désagréable. Au-delà de 6 mois, vous prenez le risque qu’il perde peu à peu tous ses nutriments (l’azote en premier lieu).

Faire son compost : utilisation et entretien

Le principe du compost est de retourner à la terre ce qu’elle nous a donné pour la fertiliser. Le premier conseil pour le réussir et de ne jamais y mettre de viande, de poissons ou d’os, car ils ont tendance à pourrir très rapidement, et à attirer des animaux indésirables. Le second point à prendre en compte, c’est de toujours garder un taux d’humidité moyen, s’il est trop haut, votre compost risque de sentir très mauvais, et tout le processus pourrait être inefficace, il faut donc l’aérer et le retourner. Si au contraire, votre compost est trop sec, il n’aura plus aucune utilité, il faudra alors légèrement l’arroser pour relancer le processus. Pour utiliser le compost de façon optimale, il ne faut surtout pas l’enfouir trop profondément dans la terre. Souvent, le poser simplement à la surface de vos plantes ou de vos arbres fruitiers peut être suffisant pour leur permettre de profiter de tous ses bienfaits.

À lire également :   Fonctionnement des WC écologiques

Amandine Carpentier

Partagez